Déjà enregistré ?

Mot de passe oublié ?

Nouveau client ?
Livraison offerte en point relais dès 60,00 € d'achat

Les bons plans gastronomiques de Lifeinblue à Paris

Découvertes culinaires
Les bons plans gastronomiques de Lifeinblue à Paris

 

Nicolas ayant gentiment proposé de me laisser publier des billets ici, je vous en propose un sur quelques bons plans Parisiens :

La semaine dernière avec ma chérie nous avons passé la semaine à Paris, en dehors des activités culturelles, ce séjour s’est transformé en véritable food-trip nous avons découvert de nombreuses spécialités pas locales du tout mais au combien savoureuses….enfin plus ou moins : nous avons été victimes Mardi d’un vol de portefeuille dans le metro (je crois qu’on peut plutôt appeler ça une spécialité locale).

Nous avons été épaulé par Létitia du blog Piment Oiseau qui nous a rejoint pendant 2 jours avec laquelle nous avons découverts ou partagés de très bonnes adresses. Alors voilà tout d’abord un petit panorama de restaurants, gargotes ou autres snacks qui valent le coup (sélectionnés parmi la douzaine testé au cours de la semaine).

Ace Gourmet Bento, 18, rue Thérèse (1er) :

Dans le quartier Opéra se trouve un petit snack coréen bien sympathique.

Pour 8 euros, il est possible d’y déguster un plateau comprenant un plat au choix (j’ai opté pour les calamars sauce piquante), un gobelet de soupe miso, du riz, un dessert et cinq accompagnements traditionnels coréens (banchan) à choisir parmi un assortiment comprenant diverses salades (concombre, algues), condiments (prunes fermentés, prunes piquantes, Kimchi le chou fermenté piquant coréen), ou autres (poissons frits, petits poissons piquants….). Le tout était rassasiant et gouteux.

acebento

Baan Boran, 103 rue Saint-Honoré (1er) :

Pour les curieux de la cuisine Thaïlandaise, le restaurant Baan Boran spécialisé dans la cuisine du nord de Bangkok, dispose d’une adresse secrète au 103 rue saint-honoré.

Il s’agit d’une vente à emporter qui dispose de quelques places sur un comptoir (une dizaine). Si vous ne voulez pas être quiché (oui je viens du Sud) dans un aussi petit espace, vous pouvez aller déguster vos plats au square des Halles tout proche ou même au jardin des Tuileries à quelques encablures de là.

Baan Boran propose 3 menus à environ 10 euros, le plus cher propose en entrée 2 nems (poulet ou légumes), un plat au choix, du riz blanc ou gluant et au choix une boisson ou un dessert (salade de fruit frais ou flan à la noix de coco).

Si le Nems ne sont pas mémorables, les plats typiques de viande, de poissons ou de fruits de mer vous feront découvrir tout un éventail de saveurs dépaysantes comme la saveur puissante et citronnée du combava (petit agrume dont on utilise les feuilles et le zeste), la fraîcheur de la citronnelle et du gingembre, la douceur et l’onctuosité du lait de coco ou de la noix de cajou et la chaleur des piments le tout parfaitement bien associé.

Kikoumaru café, 43-45 rue de la Roquette (11ème) :

kikouface

Dans la quartier Bastille se trouve un petit Oasis japonisant : le Kikoumaru café cette minuscule épicerie/snack/salon de thé ne paie pas de mine, mais la variété de produits à déguster, la saveur, les petits prix et la gentillesse des deux jeunes gens s’occupant de cet endroit emportent tous les suffrages.

Il est possible d’opter pour un menu (de 5,5 euros à 7,5 euros environ) comprenant un plat, une boisson et un dessert.

Le plat est à choisir parmi un sandwich (oui j’ai bien dit japonisant pas japonais, je vois qu’il y en a qui suivent) bœuf citronnelle ou de porc croustillant par exemple. Il est aussi possible de choisir parmi divers onigiris : collation traditionnellement japonaise consistant en une boule de riz, elle est traditionnellement fourré de prunes salées ou de thon séché mais au Kikoumaru on le trouve agrémenté de saumon délicieusement assaisonné ou de poulet sauce teriyaki. Parmi les dessert on trouve notamment de délicieux muffins comme gingembre/fraise ou chocolat blanc/thé vert matcha.

kikouvit1
Vitrine (les triangles de riz à droite sont des onigiris)

kikouvit2

Le Kikoumaru propose aussi des brioches vapeurs (que je n’ai malheureusement pas eu le loisir de gouter) salées ou sucrés, diverses pâtisseries japonaises, le Bubble Tea qui fera ultérieurement l’objet d’un article etc….

L’As du Falafel, 34 rue des Rosiers (4ème) :

La mode étant au végétarisme, beaucoup d’entre vous ont du entendre parler du falafel cette boulette frite de pois chiches et parfois de fèves, délicieusement relevées d’oignons et de cumin et servies dans du pain de type pita.

Cet en-cas d’origine Egyptienne a été adopté dans tous le Moyen-orient, en particulier en Israël. Sur Paris on trouve d’excellentes adresses permettant de goûter la version israelienne  de ce plat. L’as du falafel est pour moi la meilleure.

En plein cœur d’un des quartiers juifs historiques (le Marais), l’As propose ses falafels dans un pain pita, agrémenté d’aubergines frites, de choux rouge et blanc émincé, de tomate en cubes, le tout arrosé de sauce tahiné (à base de sésame blanc), le tout est assez bourratif mais simple et savoureux.

Attention comme tout commerce typiquement juif, l’As du falafel est fermé durant le shabbat (vendredi soir au samedi soir), et étant victime de sa popularité un temps d’attente est parfois à prévoir.

Schwart’z Deli, 4 Rue des Ecouffes, (4ème) :

Situé dans le Marais, Schwart’z est un delicatessen typique, un peu comme le Kat’z popularisé dans le film « Quand Harry rencontre Sally ».

Il s’agit du croisement entre une épicerie juive ashkénaze et un restaurant (banquettes en cuir rouge, mur en briques etc…). Il est possible d’y acheter diverses charcuteries typiques comme le pastrami (viande de bœuf en salaison), du cream-cheese Philadelphia etc…mais aussi d’y manger sur place des assiettes de charcuterie casher et des sandwiches ou hamburgers énormes (mais aussi beaucoup plus cher que chez Mc Do, 14 euros en moyenne).

schwart1

Une petite anecdote : j’y ai invité des amis Jeudi soir mais c’était la semaine de la Pâques juive (Pessakh). Au cours de cette semaine en mémoire de l’exode (les hébreux s’étant enfuis d’Egypte sans laisser le temps au pain de lever), tout aliment pouvant contenir de la levure est interdit. Au moment de commander nos hamburgers, on nous a indiqué que dans ce cas le pain du hamburger serait remplacé par une galette de pomme de terre et qu’il n’y aurait pas de cheese-cake pour le dessert (pourtant censé être le meilleur de Paris). Mais la gentillesse et l’humour de la serveuse, la petite minute culturelle et la taille imposante et  la qualité des hamburgers (accompagnés d’énormes cornichons aigre-doux) nous ont définitivement ravis.